topblog Ivoire blogs

mercredi, 04 août 2010

ALERTES SANITAIRES EN COTE D'IVOIRE

La situation sanitaire en cote d’ivoire n’est pas très reluisante depuis quelques semaines et cela à la veille de notre cinquantenaire. En effet les autorités sanitaires de notre pays font état de trois épidémies qui ont malheureusement fait des victimes. Ce sont la fièvre jaune (deux décès pour 9 cas déclarés), la dengue (un décès pour 10 cas déclarés.) et la fièvre charbonneuse qui sévit particulièrement au nord qui a déjà fait 5 morts parmi la population. Quelles sont ces maladies ? Comment se manifestent t- elles ? Comment les éviter ?


LA FIÈVRE JAUNE

La fièvre jaune est une maladie causée par un virus qui se transmet par la piqûre d'un moustique du genre Aèdes infecté. Elle tire son nom du jaunissement de la peau et des yeux (ictère) qui survient lorsque le virus attaque le foie. Il n’y a pas de transmission directe de personne à personne.

symptômes
Les premiers symptômes surviennent 3 à 6 jours après la piqure des moustiques
Ils comprennent habituellement une fièvre d'apparition rapide, des maux de tête, des douleurs articulaires, une perte d'appétit, des douleurs abdominales, des vomissements et de la déshydratation.

A un stade plus complique on peut observer un état de choc, des saignements internes, un ictère (jaunissement de la peau et des yeux) ou une insuffisance d'organes. Ce stade est souvent mortel.

Traitement
Il n'existe aucun traitement spécifique contre la fièvre jaune. Une fois les symptômes présents, seuls des soins de soutien peuvent être prodigués. Des soins infirmiers intensifs peuvent améliorer l'issue de la maladie.

Prévention et lutte
La prévention et la lutte anti vectorielles reste les seules mesures efficaces contre la fièvre jaune.
Le vaccin contre la fièvre jaune est efficace et protège pendant 10 ans. C’est d’ailleurs un vaccin obligatoire en cas de voyage international.
La lutte anti vectorielle consiste à utiliser des moustiquaires imprégnées, des insecticides et à nettoyer et détruire tous gites larvaires et eaux stagn

LA DENGUE
La dengue est une maladie infectieuse virale présente dans toutes les régions tropicales. Elle est transmise par la piqûre d’un moustique diurne du genre Aèdes, infecté par un virus de la dengue. Ici aussi Il n’y a pas de transmission directe de personne à personne.
Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) se manifestent dans les 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne) qui suivent la piqure par le moustique. La dengue touche indifféremment les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes. L’hospitalisation est parfois nécessaire. Dans les cas de formes hémorragiques, qui restent rares, la maladie peut être grave voire entrainer le décès.

Traitement et prévention
Il n’existe ni traitement curatif spécifique ni vaccin contre la dengue.
La prévention passe par la lutte anti vectorielle c’est à dire La lutte contre les moustiques en détruisant ou en asséchant les gîtes potentiels, que constitue toute réserve d’eau stagnante à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile.

LA FIÈVRE CHARBONNEUSE
La fièvre charbonneuse est une maladie hautement mortelle qui peut s'attaquer à tous les mammifères, y compris l'humain. Elle est causée par une bactérie sous forme de spore : le Bacillus anthracis. D'ordinaire, les animaux la contractent dans un milieu contaminé.
Les bovins, les moutons, les chèvres et les chevaux, ainsi que les animaux de laboratoire, comme les cobayes, les lapins et les souris, y sont très sensibles.

La transmission
D'habitude, la maladie se transmet par les animaux infectés. Les spores de l'animal peuvent pénétrer la peau, s'il y a lésion, et causer une infection cutanée. La consommation de viande contaminée peut causer une infection gastro-intestinale. L'inhalation d'une grande quantité de spores peut causer une infection pulmonaire.

Les symptômes
Les spores du charbon peuvent envahir l'organisme par la peau (infection cutanée), par l'estomac (infection gastro-intestinale) ou par les poumons (infection par inhalation).
L'infection cutanée se manifeste par une petite bosse indolore sur la peau qui se transforme en pustule, puis en ulcère dont le centre est noir. C'est le type d'infection le plus courant.
Les symptômes de l'infection gastro-intestinale sont la fièvre, la perte d'appétit, les vomissements et la diarrhée.
Les premiers symptômes de l'infection pulmonaire s'apparentent à ceux de la grippe: fièvre, mal de gorge, malaise général. Les troubles respiratoires se manifestent après plusieurs jours. C'est le type d'infection le plus grave.

Le traitement

La maladie du charbon peut se traiter à l'aide de divers antibiotiques. Il est important de commencer le traitement sans tarder. Il n'est pas recommandé de prendre des antibiotiques à titre préventif. En effet, vous pourriez augmenter les risques des effets secondaires, accroître la résistance au médicament des bactéries.

La prévention
L’homme peut se prémunir en évitant de s’approcher du cheptel d’animaux suspecté ou contaminé par la maladie.
Un deuxième niveau de prévention consiste à détruire correctement les carcasses d’animaux de préférence par incinération.
Mettre les animaux en quarantaines jusqu'à leur vaccination.

CONCLUSION
ces trois maladies peuvent facilement être confondues a un paludisme et retarder la prise en charge efficace. En ces temps qui courent faites donc attention a tout prendre pour un palu et se précipiter dans l'automédication.Si vous n'avez jamais fais le vaccin contre la fièvre jaune ou s'il ya plus de 10 ans que vous l'avez fais c'est le moment de mettre votre vaccination à jour.

Commentaires

Bonjour Dr,

Merci beaucoup, grace a vous j'ai pu avoir une idee claire de ce qui est appele la dengue. Merci egalement pour vos conseils qui parmettent de pouvoir prendre les precautions necessaires pour eviter et la fievre jaune et la dengue, mais aussi de pouvoir se procurer les soins necessaires pour se tirer d'affaire dans le cas ou une attaque surviendrait.

Enoh

Journaliste Communcateur Freelance

Correspondant West Africa Democracy Radio

www. wadr.org

07 24 71 14/06 09 43 56
ndrienoh@yahoo.fr/enohndri@wadr.org

Écrit par : Enoh Ndri | dimanche, 22 août 2010

Les commentaires sont fermés.